Sans le bleuet, la région du Lac-Saint-Jean ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Paradoxalement, cette réputation est née à la suite d’un évènement particulièrement dramatique, le « Grand feu de 1870 ». Ce feu débuta à Saint-Félicien pour s’étendre, deux heures plus tard, à la Baie des Ha! Ha! au Saguenay, à 120 kilomètres. Quelques années après, la région fut recouverte de ce précieux petit fruit bleu.

 

Vous survolerez les plus grandes bleuetières* de la région situées le long des rivières Mistassini, Ashuapmushuan et Péribonka, lesquelles revêtent de magnifiques couleurs écarlates en automne. Avant d’être des bleuetières, ces espaces étaient des forêts où se trouvaient, sous le couvert forestier, des bleuetiers qui n’attendaient que le moment propice pour sortir de l’ombre.

 

Il faut beaucoup d’effort pour convertir une forêt en bleuetière. Cela prend en moyenne une dizaine d’années, des investissements importants et beaucoup de persévérance avant d’atteindre un rendement acceptable.

 

Saviez-vous que notre aéroport est le seul au Canada situé dans une bleuetière ?

 

* Québécisme désignant des champs de bleuets.